L’aventure Youtube, part 1

Bon, ce blog est un peu mort mais ça va un peu changer (un peu).

Je me suis lancé récemment dans un projet : faire des vidéos Youtube , à but éducationnel, de vulgarisation d’Informatique et Électronique.

Alors ce qui est marrant, haha, c’est que, haha, je que, mdr, j’y connais que quedal en audiovisuelle. Mais genre rien : ma seul expérience dans ce domaine se résume à un montage plus que mauvais (mettre Pieces de Sum41 sur une vidéo de raid de ma guilde WoW de quand j’avais 15 ans, c’est pas ce que j’appelle bon).

Tu rajoutes en plus le fait que je suis assez discret de manière général, je ne poste rien sur Facebook ni Twitter. Même entre amis je ne suis pas du tout celui qui parle le plus. Ce blog était d’ailleurs à l’origine un moyen de me bouger dans l’autre sens, et quand on voit le résultat, c’est pas un réussite.

Donc bref, je suis extrêmement inexpérimenté dans ce domaine, et je vais totalement à l’encontre de mon inclinaison naturelle à ne pas me mettre à l’avant de la scène, donc je pars pas vraiment avantagé. Les 2 seuls choses qui m’aide à un peu dans cette aventure, c’est mon envie d’enseigner l’informatique (c’est d’ailleurs une des raisons principale qui me ferait me diriger vers un doctorat, pour enseigner à la fac), et mes connaissances en Informatique vu que j’ai fais 5 ans d’études dans ce domaine.

Bref, la situation est expliqué.

Du coup je me suis dis que j’allais documenter tout le processus de trial&error : je me dis que si ça se trouve, un jour, un gars ou une fille se trouvera dans mon exact situation, et me lire lui donnerai plus de courage, de certitude, de conseils et de pointeurs sur la marche à suivre (grossièrement). Moi je sais que j’aimerai bien avoir ça, le récit de quelqu’un qui a réussi de partir de rien, et non pas juste des tutoriels bêtes et méchant : l’important dans cette série d’article est le cheminement, le voyage.

Si cette série d’article se concentre sur le cheminement, il donnera aussi des conseils, de choses que j’ai trouvé par moi même (non pas que je suis le seul à l’avoir trouvé, mais qu’à ce moment là, l’idée est venu d’elle seul à moi, sans l’avoir lu/vu/écouté quelque part).

C’est partie !

Avoir l’envie ou l’idée, et la laissé germé

J’avais envie de faire des vidéos depuis pas mal de temps déjà. J’avais été très impressionné par les vidéos Crossed et 3615 Usul, mais ça me parraissait tellement loin de ce que je pouvais possiblement faire (la réalisation était tellement bonne que ça m’intimidais).

C’est avec l’émission de Doxa que l’envie de faire quelque chose à commencé à s’installer. Je ne savais pas ce que je voulais faire, mais j’avais « un peu » envie de faire comme Dany Callygula, mais je n’avais pas d’idée de quoi parler. Ce n’est donc toujours pas assez pour me bousculer et me bouger le cul. Mais cette envie subsiste et continue de se développer, petit à petit.

L’émission e-penser m’a redonné un coup de pied au cul, toujours pas suffisant, mais maintenant je cherchais consciemment ce que je pourrais possiblement « si jamais je m’y mettais ».

Les chaînes de vulgarisation ont commencé à se démocratiser de plus en plus : DirtyBiology, NotaBene, Histoire Brève etc… j’ai découverts le collectif « La vidéothèque d’Alexandrie », et petit à petit, mon envie s’est développé, et un jour je voulais faire des vidéos. A partir de ce moment là, j’étais sur que je voulais en faire, je voulais connaître ces gens qui m’apprennent tellement, faire un peu partie du club. Comme j’ai toujours aimé l’idée d’enseigner l’Informatique plus tard, mais que cette perspective avait, au final, peu de chance de se réaliser, je me suis dis que ce serait l’occasion parfaite de commencer : la communauté commençais à se former, personne n’avait encore fait de chaîne sur l’Informatique, tout semblais s’aligner parfaitement.

Sauf que j’ai laissé traîné ça pendant un bon moi et demi avant de me bouger réellement : faut dire que j’avais un mois de vacance, et je voulais m’avancer sur mon projet perso d’électronique. Mais je n’oubliais mon envie, je le mettais juste un peu de côté.

Après ce mois ci, c’était au tour de l’électronique d’être mis de côté : place à mon nouveau projet (même si je n’avais pas fini mon projet d’électronique, lol).

J’avais la rage de vaincre, j’avais une idée, mais je n’avais ni connaissance ni matériel, et ça me semblait nécessaire de commencer par là.

L’important ici est qu’entre le moment ou vaguement/peut être/ouai mais non/un petit peu j’ai eu une vague envie de faire un truc, et le moment où j’ai commencé à me bouger, une année et quart avait du passé. On pourrait voir cette année et quart et se dire qu’elle a été perdu : après tout, durant tout ce temps, je n’ai rien fait du tout (pour ce projet hein !). Je le pense d’ailleurs un peu, mais c’est plus parce que je me connais et que au moins 30% du temps que ça a prit est dû à ma flemme de ouf. On peut aussi voir la chose d’une autre manière : la motivation et l’envie étaient dormant pendant un ans, et c’est quand j’ai pu me posé, avoir un mois de vacance, qu’ils se sont réveillés : pour se mettre à quelque chose, il faut je pense plus que de l’envie, mais aussi du timing. C’est quand on a le moins de chose à faire qu’on commence à vouloir faire plus de chose ! Avant on trouvera toujours une excuse pour ne rien faire : ouai mais j’ai mes études, oui mais j’ai la flemme, oui mais j’ai la chambre à nettoyer etc…

Je parlerai pendant mon prochaine article le début de mon apprentissage du monde de l’audiovisuel, et de son matériel, mes errements, mes erreurs et mes réussites !