Seeking a Friend for the End of the World

Je viens de finir Seeking a Friend for the End of the World (Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare pour le titre français).

J’aime beaucoup ce film. Il a réussit à toucher ma corde sensible.

Je trouve l’histoire de ce film assez bien ficelé, sauf peut être le début, mais dans l’ensemble je trouve le scénario et les personnages bien écrit. Steve Carell joue très bien son rôle je trouve, et Keira Knightly n’est pas en reste non plus.

Pourtant j’avais un peu d’appréhension. Pour moi Steve Carell, c’est 40 ans toujours puceau, qui sans être un mauvais film n’en n’est pas un très bon non plus je trouve. Du coup j’étais un peu partie avec un petit a priori. Mais en fait pas du tout, Steve Carell joue parfaitement son rôle, avec des moments vraiment poignants. Keira Knightly comme dit est aussi très bonne dans son rôle, mais c’est vraiment Steve Carell qui m’a frappé dans ce film là.

En gros, l’histoire c’est : la mission spatiale qui devait s’occuper de astéroïde fonçant droit sur la Terre est un échec, les Hommes n’en n’ont plus que pour 21 jours. On suit alors Dodge durant les derniers jours de sa vie, qui voit sa femme le fuir dès la nouvelle de l’astéroïde entendu, comment il gère sa solitude, ses regrets etc… Il rencontrera alors Penny, sa voisine. S’en suivra un road trip destiné à trouver les personnes importantes pour ces deux personnes, afin de vivre leurs derniers instants avec elles.

Je ne vais pas m’étendre plus la dessus. Comme dit, c’est un film qui m’a touché, et je ne veux même pas essayer d’en savoir d’avantage : j’aime beaucoup les films qui m’émeut.

L’empathie est un des meilleurs moyen pour faire ressentir des sentiments, et ce film me l’a encore une fois prouvé.

Manga Cool : Ritou no Umi | Du calme et de la détente

Les threads sur /a/ c’est assez aléatoire : souvent de la merde, et de temps en temps intéressant, comme quand un mec dump un manga en entier (ou les premiers volumes)parce que c’est souvent l’occasion de découvrir un nouveau manga, un manga cool, et ce fut le cas récemment avec Ritou no Umi.

 

Ritou no Umi

Dès la couverture, on se sent un peu en vacance, à la plage dans une île tropicale, les pieds dans l’eau tiède et bleu transparente de l’océan, une petite brise caressant le visage. Et après quand on lit le manga, on a VRAIMENT l’impression d’être un peu en vacance.A tel point que quand on finit de le lire, on a une furieuse envie de partir en vacance dans une petit île tranquille japonaise style Okinawa, puis on se rappelle qu’on ne peut pas, parce qu’il faut aller en cours/travailler, et là c’est un peu la déprime. Mais ce n’est pas trop grave, parce qu’on se souvient alors un peu de Ritou no Umi, et on se sent de nouveau un peu là bas.

Ritou no Umi illustration

Trêve de divagation, place à la présentation !
Ritou no Umi est un oneshot (je sais, 150 pages et c’est tout, je désespère à chaque fois que je pense que je n’aurais jamais plus…) qui est dessiné et scénarisé par …. roulement de tambour ….. Takamichi. Vous connaissez pas Takamichi? C’est normal, il a dût faire 3 manga (et une participation à un manga hentaï) dont Ritou no Umi et ne semble pas si intéressé à l’idée d’en faire beaucoup plus. Mais il reste très connu comme artiste. Comme illustrateur. De LO Comic. Mais si LO Comic ! Vous connaissez pas? Mais si allez, vous savez, la magazine mensuel japonais se spécialisant dans le mangas érotiques avec des lolis (plus précisément : des filles ayant une apparence pré-pubère ou hautement juvénile). Et oui, notre ami Takamichi est un des illustrateurs phare de LO Comic, vu qu’il fait la plupart du temps l’illustration de couverture (il ne fait pas de manga pour le magazine).
Aller voir un peu à quoi ressemble ses illustrations, elle sous vraiment bien dessiné, pas vraiment érotique, mais plutôt « mignon ».
Bref, je trouve ça assez marrant qu’un illustrateur qui fait les covers d’un magazine mensuel de manga lolicon puisse faire un truc qui n’a tellement rien à voir avec Ritou no Umi (c’est un peu faux ce que je dis vu qu’on ressent la même impression de légèreté dans Ritou no Umi que dans ses illustrations, mais c’est tout…).

Ritou no Umi est un petit slice of life se concentrant sur Umi, une fille de 18/20 habitant une île peu habité, qui aime l’océan et nager dedans (et c’est déjà pas mal !).

Aria the Originiation Wallpaper

Bref, je vous le conseille vraiment (il ressemble un peu à Aria, ou Yokohama kaidashi kikō), c’est 150 page de légèreté, de soleil et de rêverie, et si comme moi vous habitez dans une région pourri où il fait moche tout le temps (Venez en Alsace pour sa tarte flambée, restez parce qu’il pleut trop dehors !), ce manga sera un peu comme un baume pour votre cœur. Au pire, vous aurez perdu peut être 30/45 minutes de votre vie.

Moi après avoir lu ce manga, je me suis dis que ce genre d’endroit (île tropicale), ça ne pouvais pas être parfait toute l’année (surtout en hiver, on doit bien se les cailler), et j’étais vraiment curieux de savoir si un mangaka exploite cette piste en essayer de montrer la vie sur une île durant les 4 saisons, mais avec un peu le même rythme/ambiance. Moi je n’en connais pas (mais si vous oui, n’hésitez pas à partager…pitié), mais il semblerai qu’un film le fait assez bien à ce qu’il parait (je ne l’ai pas encore vu, mais il m’a été conseillé) : « Spring, Summer, Fall, Winter… and Spring », je vous dirais plus quand je l’aurais vu !

Film Cool : Cloud Atlas

A l’heure où j’écrit ces lignes (qui est différente de l’heure de diffusion bien sûr), je viens de finir de voir le film Cloud Atlas. Et j’ai été ému par ce film. Et si il y a bien une raison pour laquelle j’ai créé ce blog, c’est pour discuter des choses que j’aime, et quand un film m’émeut, cela veut dire que je l’aime.

Cloud Atlas Logo

Je vous conseille fortement de lire le reste de l’article avec le thème musical « Cloud Atlas Sextet » du film en fond sonore qui est sublime (ici c’est la version qui passe durant les crédits) :


Alors Cloud Atlas, si cela ne vous dit rien, est le dernier film des créateurs de la trilogie Matrix, Andy et Lana Wachowski (aussi aidé par Tom Tykwer). Le film est une adaptation du roman du même nom (« Cartographie des nuages » en français) écrit par David Mitchell.
J’avoue ne pas avoir lu le roman, mais je le ferais peut être vu comment le film m’a touché.
J’avoue que l’histoire est assez compliqué à expliquer, tant le film est lui même construit de manière compliqué : le film est composé de 6 histoires se déroulant dans des lieux et époques différentes, chaque histoire se focalisant sur un personnage en particulier. Les 6 histoires sont imbriquées les unes dans les autres, sans réel ordre prédifini (mais les morceaux d’une histoire sont bien dans le bonne ordre, il n’y a pas de retour en arrière). On devine rapidement un lien entre les 6 histoires car des personnages d’une histoire se retrouve dans certaines autres histoires, avec des fois un même motif qui se répète (les « couples » se recroisent souvent), des fois non (un personnage « gentil » dans une histoire deviendra « mauvais » dans une autre, etc…).
Après je ne vais pas vous résumer les histoires en particulier, mais je dirais tout de même qu’elles sont bien construites, avec des personnages attachants.

Ce que j’aime particulièrement dans ce film, pour peu qu’on apprécie son style, c’est qu’il provoque une grande palette de sentiment chez le spectateur, mais on passe tellement vite d’une gamme à l’autre, puis en y revenant, puis en s’y éloignant, qu’on éprouve durant tout le film un mélange de tout ces sentiments : de joie, de tristesse, d’amertume, de nostalgie, d’excitation, et plein d’autres encore…
Et encore une fois, j’aime les films qui arrivent à transmettre une/des émotion(s) de manière convaincante.

Surtout que dans ces conditions, un spectateur est plus enclin à intégrer les thèmes et les problématiques de l’histoire, car il se sent proche des personnages qui la vivent. Et problématique il y a :  chaque histoire en intègre une, une problématique généralement sociétale, qui, si l’on est un peu réceptif, fera son petit chemin vers notre esprit et nous triturera un peu la cervelles plus tard. Le film pose des questions par exemple sur les fondements et origines d’une religion, ou sur la ségrégation et le mal être qui en résulte des homosexuels/bisexuels (dans le films c’est en Angleterre dans les années 30, mais le message est toujours valable aujourd’hui), ou bien sur les risques de l’ultra-capitalisme, et bien d’autre encore.

Après, il semblerait que le film soit assez polarisant, c’est à dire que soit on l’adore, soit on le trouve à chier, faute à sa construction en escalier qui peut en laisser plus d’un perplexe : il faut aimer. Il faut aussi aimer les films long, parce que Cloud Atlas fait 2h50, donc prévoyez pas mal de temps devant vous.
Et si comme moi vous avez eu un peu de mal à reconnaitre les acteurs dans leurs différents rôles dans les différentes histoires, n’ayez crainte, à la fin lors des crédits, on nous montre à quoi chaque acteur ressemblaient dans les différentes histoires (si ils y apparaissaient).

Bref Cloud Atlas, une bonne bande son (un très bon thème surtout),  des scènes bien tournées, de très bon acteurs (il faut dire que le film a un gros GROS casting), des émotions qui passent bien, et  des histoires intéressantes et fantastiques à souhait:  vous seriez idiot de ne pas aller le voir.

Sur ce, je vous laisse, attendez vous à quelques petit changement au niveau du thème du blog, et si vous avez déjà vu le film, n’hésitez à dire ce que vous en avez pensez !

Série cool : 30 Rock

L’heure est grave mes amis. Beaucoup de gens connaissent des séries comme Scrubs, Game of Thrones, Dr. Who ou encore Breaking Bad. Mais bien peu connaissent 30 Rock : ET CELA DOIT CHANGER !
J’ose le dire tout haut, 30 Rock est LA meilleurs série comique jamais créée (ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est une des séries ayant été la plus nominé pour des prix, et ayant aussi gagné pas mal de prix : imdb), et quand je pense à chaque fois qu’elle est finie, je désespère brièvement. Bref, attachez vos ceintures, c’est partie pour 30 Rock !

30 Rock Logo

Du Saturday Night Live à 30 Rock

J’en avais déjà parlé dans l’article précédent sur The Lonely Island, mais ce groupe s’est rendu célèbre grâce au Saturday Night Live. Et bien c’est aussi grâce au Saturday Night Live que le 30 Rock a vu le jour. Pour comprendre mieux, un peu de mise en contexte :
30 Rock a été créé par Tina Fey qui avant de faire 30 Rock travaillait comme scénariste en chef et acteur pour le Saturday Night Live (ce qui est déjà impressionnant, mais  allez sur sa page wikipedia et vous verrez qu’elle a reçu des TONNES de récompenses, donc c’est vraiment une artiste de qualité). A l’époque, NBC (la chaîne américaine qui diffuse SNL) était à la recherche d’une nouvelle série, et Lornes Michaels (le créateur et producteur du SNL) aimait bien promouvoir l’idée des employés de la NBC (et plus du SNL), et donc Tina Fey est allé vers lui avec comme idée une série dont l’histoire se baserai sur TOUT ce qui se passe dans les coulisses d’une émission live, qui devait être au départ un journal, puis est devenu une émission comme le SNL(puisant ainsi dans ses propres expériences comme inspiration). La série a failli ne pas voir le jour, deux grands responsables de la NBC avaient peur que le retrait de Tina Fey du SNL plomberai gravement les audiences du SNL(soulignant encore une fois que Tina Fey est vraiment trop géniale), mais finalement l’un est partie à la retraite et l’autre a laissé tombé. Bref Tina Fey avait une idée de base intéressante et un très grand talent, et en plus elle réussit à avoir Alec Baldwin comme acteur principale. Et BOOM, la paire parfaite.

L’influence du SNL est donc très grande sur 30 Rock :  énormément d’acteur de 30 Rock (guest ou récurrent) sont souvent issues du casting du SNL, et ça c’est cool parce que le SNL est plein de très bon acteur, formé pour de la comédie en plus. De plus Lornes Michaels est aussi producteur de 30 Rock (en plus du SNL). Les scénaristes sont pour certains issues du SNL, et c’est cette influence du SNL qui je pense a rendu 30 Rock si génial : les scénaristes tout comme les acteurs sont talentueux et formés pour de la comédie, et Tina Fey arrive toujours à maintenir le tout dans un ensemble cohérent (parce que c’est facile pour une série humoristique de partir juste en latte, et juste devenir du bordel), un ensemble merveilleux.

30 Rock Affiche

30 Rock : de quoi ça parle ?

Alors l’histoire de 30 Rock est assez simple : on suit Liz Lemon (joué par Tina Fey), scénariste en chef pour un live show appelé « The Girlie Show ». Un jour son boss est remplacé par Jack Donaghy (joué par Alec Baldwin) qui décide de restructurer son émission (parce qu’elle est déficitaire), obligeant Lemon d’engager Tracy Jordan (joué par… Tracy Jordan), à changer The Girlie Show en Tracy Jordan Show. Liz Lemon doit jongler entre une équipe de scénariste pas très productif est un peu bizarre,  crises des acteurs star de son show (qui sont totalement égocentriques et un peu coupé de la réalité), en essayant de respecter les exigences de son boss Jack Donaghy. Sauf que Liz Lemon est aussi un peu bizarre sur les bord (comme tout le monde dans cette série de toute façon) à sa propre manière. Le tout devient donc facilement un véritable bordel, mais un joyeux bordel !
De plus, assez rapidement, une relation forte se construit entre Liz Lemon et Jack Donaghy, et cette relation devient LA raison pourquoi 30 Rock est si bien. Liz Lemon devient rapidement la protégé/élève/amie de Jack Donaghy (qui de ses propres mots est en fait le « Sensei » de Liz Lemon, et elle est son « Kohaï »), au sens le plus pure du terme. Le final de la dernière saison étant un éclat parfait de cette relation. J’aimerai bien être un jour dans une relation comme celle ci (d’un coté comme de l’autre).

Pourquoi 30 Rock est si génial ?

Déjà parce que comme je le dis en long en large et en travers plus haut, la qualité d’écriture, de réalisation et du jeu d’acteur est excellente. On s’attache facilement à Liz Lemon et Jack Donaghy, et à leur relation si spéciale, mais à coté de ça, tout les personnages, même insignifiant, sont rigolo/loufoque et intéressants .
Mais surtout aussi parce qu’on se marre. On se marre carrément. Un épisode est une succession de petits sketchs dont aucun n’est inutile : soit ils approfondissent un personnages, soit ils font avancés l’histoire, soit ils font bien marré. Alors si on trouve qu’un des sketchs est un peu faible, il suffit d’attendre, et quelques secondes plus tard, vous en aurez un autre, qui vous ferra sûrement rire (mais je vous rassure, je ne trouve pas qu’il y ait de sketch réellement faible : ils nous font toujours un peu sourire au moins)
En plus, les personnes écrivant ces sketchs ont vraiment une grande expérience dans ce domaine (vu qu’ils viennent du SNL, qui est composé uniquement de sketch n’ayant aucune relation les uns avec les autres) et savent donc ce qui marche et ne marche pas etc…

Dr Spaceman conseil R&R

 Conclusionnage

Au final bien sûr, le choix est votre, mais franchement, c’est pas tout les jours que vous tomber sur une série d’une tel qualité, et quand je vous dis ça, vous pouvez ne pas me croire MOI, mais vous ne pouvez réfuter toutes les récompenses et distinctions qu’elle et ses acteurs ont reçu : 39 récompenses pour 145 nominations. Pour situer : Scrubs a eu 15 récompenses pour 65 nominations et Friends a eu 56 récompenses pour 153 nominations.

Fun fact : Vous connaissez Donald Glover? Mais si, vous savez, Donald Glover, l’acteur qui joue Troy Barnes dans Community(Si vous ne connaissez pas, c’est aussi une très bonne série comique, je ferai un post un jour dessus surement). Et bien, avant de faire Community, Donald Glover travaillait comme scénariste pour 30 Rock. What What The Fuck Fuck? Et oui, c’est véridique, d’ailleurs il apparaît brièvement dans une scène de 30 Rock :

Je trouve ça marrant quand j’apprends que des acteurs/scénaristes que j’aime bien ont en fait travailler sur des trucs que j’adore, ça montre que la qualité d’une émission/film/autre.. ne tient pas à la chance !(D’ailleurs j’ai appris que Donald Glover est aussi un rapper, et qu’il a déjà fait un spectacle qui s’appelle Weirdo, je vous le conseille il est vraiment à mourir de rire).
Je vous mets quand même un petit extrait histoire que vous voyez un peu à quoi ça ressemble(je n’ai trouvé que des trailer, donc faudra s’en contenter) :

Voilà, je vous laisse sur ces bons mots, n’oubliez pas de regarder 30 Rock (et si le piratage vous ennuient, les DVD sont particulièrement pas trop chère sur amazon, il ne manque que la dernière saison, mais elle ne devrait pas tarder).

The Lonely Island | Take a chill pill

Attention, cet article nécessite une compréhension minimal de la langue anglais pour comprendre le trip derrière tout ça (je trouve).

The Lonely Island est une troupe comique et un groupe de rap parodique composé de Andy Samberg, Jorma Taccone et Akiva Schaffer. Il se sont fait connaitre grâce à l’émission américaine Saturday Night Live, une émission comique où des acteurs jouent des sketchs humoristiques en live ( cette émission est une des plus connu aux USA ayant plus de 35 ans, toujours en production). Jorma Taccone et Akiva Schaffer se font engagé dans l’équipe d’écriture tandis que Andy Samberg lui se fait engagé en tant qu’acteur. C’est grâce à eux plus ou moins que SNL (Saturday Night Live, NDLR) a commencé à diffusé les SNL Digital Short (qui sont des sketchs qui ne sont plus live mais enregistrés et assez court 3/4min). Leur première SNL Digital Short fut « Dick in a Box » avec comme guest Justin Timberlake (la vidéo ne peut pas être embed).
Cette vidéo a d’ailleurs eu une suite « Motherlover » encore avec Justin Timberlake :

Qui a encore eu une autre suite « 3-way (The Golder Rule) »  avec en plus en guest Lady Gaga:

Donc ça c’est que des SNL Digital Short, et on pourrait croire que du coup ce n’est que des clips musicales alors que non :

http://www.youtube.com/watch?v=x_EcWbzM3hQ

Bref j’adore ce que fait The Lonely Island, je les trouves très marrant, bon c’est un peu paillard sur les bords mais avec un peu de bon goût je trouve.
Depuis l’année dernière, ils ont quitté le SNL et ne font plus que de la musique (et des fois font les hôtes de cérémonie). Voici mon top 5 de leur chanson :

5ème : Jizz in My Pants

Parce que c’est de cette vidéo que vient cette image : jizz in my pants image

 4ème : Like a Boss, parce qu’ils partent vraiment en latte dans celle là

3ème : ex-aequo avec 3-Way (The Golden Rule) plus haut, je choisis « Jack Sparrow » parce que la voix du guest me fait tripper (Michael Bolton) et que j’adore la tête qu’ils font quand il commence à chanter sur Jack Sparrow

2ème : « YOLO », j’adore celle la parce qu’ils se foute gentimement de la gueule de la génération YOLO (You Only Live Once) et que ils ont eu pas mal de bonne idées pour les paroles et le clip

1er : « SPRING BREAK ANTHEM »

Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est le Spring Break : le spring break est est semaine de vacance généralement en mi printemps, qui a été rendu célèbre par sa débauche : les étudiants pour contraster avec l’hiver passé, vont dans les régions chaudes et tropicales pour faire les fêtes 24/24, et ça entraine énormément d’excès et de débauche (c’est respectivement une des meilleurs semaines pour les hôtels vu le gain énorme de clientèle, mais vu le bordel immense que les étudiants font, c’est aussi une des pires pour eux), et on associe maintenant au Spring Break un gros coté hétérosexuel et extrême de débauche.
Donc je trouve ça hilarant que dans la vidéo ils juxtaposent un évènement bien hétérosexuel à fond et bien débauché, aux mariage homosexuel qui est a propos d’amours, de respect,  plutôt sage donc en comparaison (comme par exemple à la fin : « CRUSHING PUSSIES, MARRY A MAN »), pour montrer qu’au final, le mariage gay c’est peut être (surement même), moins violent que le spring break.
Après je trouve ça cool aussi parce que bien que la vidéo ait été un peu en retard pour supporter le mariage gay aux USA, ils se montrent quand même pro mariage gay, et ça c’est cool.
Et finalement parce que il y a quelques acteurs qui font guest que je trouve cool.

Et pour ceux qui vivraient dans une grotte et ne comprendraient pas YOLO, ça veut dire You Only Live Once (On ne vit qu’une fois), et c’est généralement dit avant de faire quelque chose de très stupide. Au début c’était pour dire que la vie et courte et qu’il faut en profiter pour faire des choses (même des fois un peu folles), mais rapidement c’est devenu un moto pour faire des choses stupides au lieu d’un peu folle.

Bref moi j’adore, et j’espère que vous aussi : donnez moi vos avis dans les commentaires !

PS : Pour ce qui ne comprendraient pas trop les paroles, n’hésiter pas à taper « nom de la chanson + lyric » dans Google, et même à les traduire automatiquement (ça sera pas parfait mais c’est déjà ça), parce que ça vaut vraiment le coup de comprendre ce qu’ils chantent.