Jeu cool : They Bleed Pixels

Je suis amoureux du jeu Super Meat Boy. Aucun jeu vidéo n’a jamais été si difficile et pourtant si merveilleux,  il est dans mon top 5, en première place (mais ex aequo avec FF9 et Kingdom Hearts, faut pas déconner), et c’est bien le seul jeu dont je ne peux accepter aucune critique. Pour moi il n’a qu’un seul défaut : il n’est pas sans fin (je sais qu’il y a la partie The Internet, mais ce n’est pas la même chose….).Et donc depuis que j’ai joué à Super Meat Boy, j’essaye toujours de regarder si il y a de bon plate-formers qui sortent, et durant la dernière solde Steam Été, j’ai trouvé ce petit jeux : il avait une promo, coûtait pas cher, et l’art design avait l’air cool, j’étais intrigué, il ne m’en a pas fallu plus pour l’acheter (faut dire qu’il ne coûtait vraiment pas cher).

Logo de They Bleed Pixels

Logo de They Bleed Pixels

Ce jeu, c’est They Bleed Pixels . C’est un plate-former Beat Them Up vraiment sympa. Pourquoi il est sympa ? Je vais vous le dire.

Une aventure lovecraftienne

L’histoire et l’art design se sont inspiré de la fiction lovecraftienne, et on a vraiment l’impression de vivre une petite nouvelle de Lovecraft (un peu édulcorée ). En plus, le jeu est fait en pixel art, et ça claque vraiment : le jeu est beau à voir je trouve.Pour l’histoire, elle est assez simple : vous incarnez une fille qui est envoyé dans l’Académie Lafcadio pour jeunes filles perturbées. Dans cette académie vous trouverez un livre bizarre avec du sang dessus et l’image d’une griffe sur la couverture qui luit d’une couleur rouge menaçante. La nuit qui suit, vous faîtes un cauchemars étrange dans un monde bizarre où vous êtes transformée en une fille zombie avec les mains remplacées par des griffes. Quand vous vous réveillez, vos mains et le livre (qui s’est transporté sur votre table de chevet) sont tachés de sang, et vous décidez de vous débarrasser du livre en l’enterrant dans la forêt. Mais la nuit suivante, le livre, ainsi que les cauchemars, reviennent…

Un jeu dur au gameplay intelligent et addictif

Ce que j’ai retrouvé dans They Bleed Pixel, c’est le même sens de challenge que j’ai ressenties avec Super Meat Boy. Les niveaux sont des successions de plate-formes avec des fois des pièges, des fois des mini-énigmes ( quand je parle d’énigme, c’est plutôt le fait de trouver un moyen d’atteindre cette corniche, ou de ne pas se prendre ces pics etc…), et souvent des monstres à tué.
Les niveaux étant assez long, les concepteurs de They Bleed Pixels on eu une très bonne idée : lorsque vous tuez des montres ou ramassez des boules de sang (je pense que c’est du sang), vous remplissez une jauge, et quand votre jauge est remplie, vous pouvez poser un point de sauvegarde, un checkpoint. Pour cela il ne faut pas être entouré d’ennemi ou d’éléments mobiles (scies ou autres) et rester immobile pendant 2/3 secondes. Mine de rien, ce mécanisme de sauvegarde est très intéressant : si vous posez le checkpoint dès que la barre est remplie, vous risquez de ne pas pouvoir sauvegarder après la salle super dur qui vient juste après (et donc si vous mourrez, vous devrez refaire cette salle), et si vous le garder pour après, vous vous louperez peut être et vous aurez à revenir encore plus en arrière. Mais ce mécanisme est génial car il VOUS donne le contrôle sur votre progression, et c’est assez addictif de pouvoir le faire.
La mort tient, parlons en : dans They Bleed Pixels, vous avez 3 vies et chaque dégâts pris vous en enlèves une. Quand vous n’en avez plus, vous retournez au dernier checkpoint, et vous ressayer ! Mais 3 vois c’est assez peu parce qu’on perd généralement plusieurs vie de suite : on saute sur des piques, et en essayant de vous dégager, vous retomberez sûrement au moins une fois dessus, pire en encore les scies vous envoie dans le décors et vous êtes sûr de vous prendre généralement une autre scie ou des pics, etc… Bref les vies se perdent tellement rapidement que je considère plutôt que vous n’en avez que 2, vous pouvez *peut être* faire une erreur, mais une deuxième vous tue généralement.Niveau plate-forme, le jeu vous dote d’une double saut un peu capricieux, vous ne pouvez pas faire le deuxième saut après X secondes après le 1er ou X mètre du départ du 1er saut, donc vous mourre souvent en essayant d’activer le 2ème saut…qui ne viendra pas (j’avoue que c’est assez frustrant mais on comprend que ça rajoute un peu de difficulté). Mais comme Super Meat Boy, quand vous tombez et/ou mourrez, on continue d’essayer encore et encore. Lorsque vous sautez sur une paroi vous vous accroché aussi à elle (grâce aux griffes) et vous glisser doucement.

They Bleed Pixel exemple interface

Ici vous voyez l’interface du jeu avec en haut a gauche la jauge pour le checkpoint. L’héroïne est accroché a une paroi et glisse vers le bas

Vous rencontrerez 5 types d’ennemis dans They Bleed Pixels : un lent avec beaucoup de PV mais qui n’est pas très agressif,un machin qui tient une bombe lançant de compte à rebours si vous êtes trop proche, une sorte de petite méduse qui vous fonce dessus à l’horizontal (même si vous la frapper pendant qu’elle vous fonce dessus, vous prenez des dégats…), un petit bonhomme avec un couteau qui attaque depuis les cotés et vous sautes dessus par en haut (assez chiant, ils bloquent tout les coups qui viennent par les cotés) et un fantôme qui généralement vous attaque quand vous êtes accroché à des parois (et donc super chiant à attaquer…). Les deux premiers sont simple a gérer, les trois derniers sont super chiants….

Conclusion

En bref, je vous conseille vraiment de jouer à ce jeux, il est fun, dur, et propose un vrai petit challenge. Le gameplay est sympa et le système de checkpoint est très intelligent . Le seul défaut que je lui trouve c’est qu’il est assez court, 13 niveau en tout. Moi il m’a peut être occupé pendant 10/15 heures. Mais à part ça, si vous chercher un petit jeu un peu dur, lancez vous !